MUSEOPHONIE, ENVIRONNEMENT SONORE

(((_DARWIN, l’original

Jusqu’en août 2016 à la Cité des Sciences.
Création de la charte sonore avec Jean-Jacques Birgé des interfaces interactives de l’exposition.
Plus d’infos ICI

(((_JEU VIDÉO, L’EXPO

Jusqu’au 14 août 2014 à la Cité des Sciences.
Nous y avons réalisé la charte sonore et de nombreux sons de jeux avec Jean-Jacques Birgé. Plus d’info ICI.
Photos : J-J Birgé

(((_LÉONARD DE VINCI, LA MUSIQUE ET LES BRUITS (étude de cas)

Ci-dessus : Lyre en forme de tête de dragon, tambour à friction et crécelle à manivelle.

L’exposition Léonard de Vinci, projets, dessins, machines à la Cité des Sciences et de l’Industrie a été inaugurée le 25 octobre 2012.
Suite à un appel d’offre gagné, je me suis occupé du design sonore des différentes interfaces interactives de l’exposition.
Voici quelques réflexions et travaux sur la question :

Préambule
L’exposition brièvement présenté ci-dessous a été un support incontournable de ma proposition faite à la Cité des Sciences. Prendre en compte les données historiques d’un personnage aussi largement médiatisé était fondamental.
Inaugurée à la Bibliothèque National de Madrid en 2003, l’exposition itinérante Leonardo da Vinci y La Música (document PDF en Espagnol : ICI)  est un événement inédit dans ce qu’elle montre à voir et à entendre de la vision sonore de Léonard. Chercheurs, historiens, musicologues, luthiers, artistes ont permis de faire découvrir une facette peu explorée de ce personnage aux savoirs pluridisciplinaires. Notamment :

  • Il  améliore des instruments existants, en fait des variations ou des hybridations
  • Il crée des instruments inédits (ceux avec les systèmes semi-automatiques notamment)
  • Il nous fournit de nombreuses réflexions sur l’origine et la propagation du son, la physique acoustique et les bruits.

Images extraites du DVD (noms d’instruments traduits par mes soins) :

01 / Flûte à glissando
02 /Orgue avec tubes en papier
03 /Cornemuse à soufflet continu
04 /Tambour-crécelle
05 /Tambour-flûte
06 /Tambour à tension variable en bois
07 /Timbale à tension variable en métal
08 /Tambour avec glissière
09 /Tambour accordable à 5 tons
10 /Tambour tripode
11 /Timbale mécanique
12 /Tambour à tension ajustable
13 /Potée avec baguette mécanique
14 /Tambour à friction avec poignée
15 /Crécelle avec poignée
16 /Xylophone mécanique à trois tons
17 /Crécelle à glissière
18 /Cloches tubulaires mécaniques
19 /Orgue-vielle à roue

Tous ces instruments ont été construits pour l’occasion par 6 différents luthiers à partir des croquis et notes de Léonard. On peut y observer des références autant populaires que savantes.
De nombreuses notes manuscrites attestent également de ses considérations pour les bruits, l’eau, le vent, la propagation sonore et montrent un intérêt dépassant la simple sphère musicale pour aborder la physique acoustique, les sons de notre environnement et de notre propre corps.

PROPOSITIONS
La demande de départ du commissaire Eric Lapie était de travailler autour de la nature et du mouvement. Voici donc quelques propositions sonores en ce sens.

Principe d’équivalence
A défaut de pouvoir échantillonner les instruments de l’exposition ci-dessus et de « coller » à l’histoire, j’ai proposé d’évoquer les nombreux rapprochements voir équivalences qui existent entre les instruments conçus par De Vinci et la lutherie contemporaine d’ici et d’ailleurs:

Nature et mouvement
Effets acoustiques naturels : glissando, utilisation stéréo, effet doppler, lointain/proche, échos, accélération/ralentissement, résonance, réverbération…
Geste instrumental : frotter, glisser, percuter, caresser, tapoter, faire rebondir, tourner…afin de mettre en avant le geste et le corps.
Comportement des sons : une programmation aléatoire permettra de figurer les états perpétuellement changeants de la nature fussent’ ils dans de légères nuances.

Approche ludique
L’usage de manivelles revient fréquemment dans ses croquis : boucles, cycles et mouvements circulaires sont donc envisagés dans la mesure du possible.
Il est aussi question pour Léonard de faciliter le jeu, de trouver des alternatives à la virtuosité. Ainsi les crécelles et instruments semi-automatiques sont jouables par des non musiciens. Un choix d’instruments simples à l’usage est donc proposé (culbutos musicaux,  harpe à porte, rhombes…). Les boîtes à musiques ont été volontairement exclues car elles évoquaient trop le 19ème (même si cela aurait pu être une piste radicale puisqu’il en est un des précurseurs!).
Hormis le fait que la plupart de instruments acoustiques sont faits de matériaux naturels (bois, pierre, peau d’animal, métal, crin de cheval, coquillage…) il est notamment question de faire entendre ces matériaux en les associant aux forces motrices de la nature comme le vent, la pesanteur ou des comportements aléatoires. Ils sont parfois joués de manière non conventionnelle à l’instar de l’utilisation d’instruments d’orchestre « bruités » pour certaines scènes de cinéma.

Sélection d’instruments

Jeu d’échantillons (miniatures au clavier, en aléatoire sur une à deux octaves selon les instruments) 2:44

(((_LA CITÉ DU VIN

La cité du vin, verra le jour à Bordeaux en 2016.
Roland Cahen m’a proposé de travailler avec lui à la conception sonore et maîtrise d’œuvre, un vaste programme de collaborations avec les architectes  X-TU Architects, les scénographes-muséographes de CASSON MANN.

(((_DES TRANSPORTS ET DES HOMMES pour la Cité des Sciences et de l’Industrie, 2011


Une nouvelle exposition permanente à La Cité des Sciences et de l’Industrie.
J’ai réalisé la charte sonore de tous les médias interactifs et une création musicale pour la vidéo : Le ballet Aérien.

Les interfaces sont sonorisées avec des chants d’oiseaux qui évoquent un espace au-delà de la notion de territoire (migration, mobilité…) ; il nous manque des ailes! Détail important, ces sons sont parfaitement adaptés à la contrainte matérielle acoustique de l’exposition (petites enceintes à bande passante réduite).
En dialogue avec ces sons d’oiseaux, tout un lexique de sonorités électroniques est également proposé et rappelle les enjeux technologiques, la précision scientifique, outils de calcul, machines…
Les sons de transports ont donc été évités car plutôt polluants à quelques exceptions près.
Toutes les sources sonores sont traitées de façon à traduire, signifier la mobilité, le déplacement, le mouvement : échos, spatialisation, effet de vitesse, effet doppler, glissandi, éloignement, rapprochement…tout en s’adaptant aux diverses fonctions et au graphisme animé des médias.

(((_CENTRE DE LOISIRS DU BOIS DES GELLES, Villebon-sur Yvette, 2009-2010

• Album de familles, c’est 70min d’audio-fiction documentaire qui s’appuie sur des rencontres et enregistrements de cinq familles fréquentant le Centre de loisirs. Les pièces sonores sont diffusées le jour en écoute intimiste au fond du jardin et à l’entrée du centre.

Tracklisting + quelques détails:
Prélude (0 :53)
Le rêve du perroquet (2 :52)

Le dimanche on a le droit de faire ce qu’on veut (2 :28)
Les animaux autant que je les aime (4 :21)

Le mystère de la blague au capitaine et des dangers subaquatiques (2 :32)
Beaucoup de mots mais pas tout (3 :21)
Histoire de fantômes Villebonnais (6 :51)
Pour de la fausse pour de la vraie (3 :41)
Crise de foie (2 :47)
Pause interstitielle (1 :00)
Album de familles (6 :13)

Gourmandise (1 :12)
Le tableau des bêtises (4 :57)

Secret défense (3 :18)
Machins-machines (6 :18)

Interlude (2 :37)
Musique à la maison (5 :20)

Pan-pan pas cul-cul (1 :16)
Allo/hello (2 :27)
Rendez-vous tout en haut (4 :40)

Avec les voix de : Mr et Mme Nilsson et leurs filles Tiffany, Trinity et Fanely, Mr et Mme Coutaye et leur fils Mathys, Mr Gavet, Mme Marthiens et leurs enfants Clément et Aurore, Mr et Mme Saintigni et leurs fils Baptiste et Etienne, Mr et Mme Barata et leurs enfants Pauline, Anabelle et Jonathan.
Des sons de : arbre à cloches, ballons, bodhrán, boîte à tonnerre, bouteille, célesta, cithares diverses, claps, cloches d’église Italienne, collection d’échantillons de 1,2,3,4 (détail), crotales, cymbale ride basse, eau, échantillons d’enregistrements classiques du début 20ème siècle, élastiques, électronique, flutes diverses, gongs, guimbardes, hang, harmonica basse, kalimbas, marimbula, mer, métallophones, orgue à bouche, papier de soie, piano très vieux désaccordé, piano à queue, porte d’armoire ancienne, ressort,  rhombe, scie musicale, shrutibox, sifflement, sifflet à trois tons, susu, tambour à cordes, tambour d’eau, télévision, timbre d’horloge, tuyau harmonique, udu, violon à bouche.


Le temps des lucioles, est une pièce sonore pour 10 enceintes implantées dans les jardins. Elle se joue la nuit uniquement, en 3 versions différemment spatialisées et est composée en dialogue avec les lumières (scénographiées et scénarisées par Lightec) 8:15.

(((_LANCÔME, créations pour l’agence Sixième Son, 2005
• Réadaptation d’arrangements musicaux et créations pour la sonorisation des boutiques dans le monde.

Version  revisitée  1 (02:30)

Version  revisitée  2 (02:09)

  • Me contacter :

    contact (at) sachagattino (point) com